•         L'idée d'écrire sur la petite sieste m'est venu quand j'ai lu les nouvelles sur un journal de net.L'article  parlait du vote des députés Égyptiens sur une lois pour le droit à la sieste au travail.Mais ,ils ne sont pas les seuls au monde à y avoir penser.Les mangers des pays occidentaux commence à trouver le bien fait de cette sieste vue le grand nombre d'heures passées au bureaux.

     

            Pour commencer , il faut savoir qu'un sommeil d'un bonne nuit à lui seul ne suffit pas .Notre corps a besoin de pauses toutes les 90 minutes  ou deux heures.C'est la raison pour laquelle on voit beaucoup de travailleur prendre une tasse de café pour combattre leur sommeil et leur fatigue.

      

           Une fois par jour notre corps a un besoin physiologique qu'est la petite sieste . Elle est  aussi saine et efficace que celle de nuit .Elle sa fait l'après midi ,c'est à dire après le déjeuner , le moment ou l'estomac fait la digestion .C'est ce qui donne cette sensation d'avoir envie de dormir justement.Le temps de pause varit d'une personne à une autre, bien sure quand cette personne est chez elle.Elle peut être de 10 mn ou 1/4 heure comme elle peut allez jusqu'à deux heures.On voit ça justement ans le monde musulman,ou les gens font la sieste chez eux l'après midi.

     

          Mais au bureau c'est autre chose mais c'est une idée, pourquoi pas.Elle ne doit pas dépasser les dix ou quinze minut es . C'est ce qui lui donne le nom de "  micro sieste " .

     

            Maintenant, comment faire et ou ? c'est simple.A défaut, on pose tête et bras sur le bureau.Il faut éviter de croiser les jambes pour ne pas bloquer la circulation du sang.Il faut ensuite vider sa tête de toute pensée pour pouvoir dormir vite.On peut toujours trouver une situation pour dormir bien et sans se faire mal au dos ou au cou.Par exemple avoir un cale-tete dans le tiroir de son bureau .

     

    Pour les métiers des ateleirs, chantier, agriculture et tout autre? elle peut se faire au  lieu ou fait sa pause.On peut toujours trouvé un bon endroit pour faire cette petite sieste.

     

    Pour vous réveiller vite, un téléphone portable avec une sonorisation douce et pas trop forte.

     

    Ce sujet m'a rappelé la lettre du kalif Omar à un de ses wali dans laquelle il lui disait

    "الا قل فإن الشيطان لا يقيل"

    c'est à dire "fait la petite sieste car satan ne l'a fait pas".

     

      C'est une chose que les managers des entreprises peuvent  la prendre en considération puisqu'elle donne un bon coup  pour un bon travail durant le reste de la journée.

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    4 commentaires
  •           L'évolution du costume à travers l'histoire du monde ,bien qu'elle soit inconnue dans toutes ses dimensions, montre un mouvement positif de l'esprit créateur et novateur.

            Sous l'influence des différents facteurs,sociologiques,psychologiques et religieux, c'est dans le costume,à travers les différentes époques, que les êtres humains ont toujours su exprimer, sinon leur condition sociale du moins leur opinion vestimentaire.

              La différence constatée de nos jours dans le port et la forme du costume par les différents peuples de la planète, exprime à n'en pas douter de l'importance de l'expression de l'identité culturelle.

               Les différences climatiques ont eux aussi influencé sur la forme et la façon de porter le costume.La taille des êtres humains et leur âge a contribué également à une conception toute particulière du costume.C'est ainsi que l'adulte et l'enfant ne portent pas le même modèle de costume même si les principes généraux sont respectés.

             L'être humain de notre siècle ne se contente pas du présent mais voudrait devancer le temps et à ce titre, il innove constamment pour ne pas être rejoint par le présent qu'il considère comme déjà dépassé et non adapté.

             C'est compte tenue de toutes cette pyramide de découvertes que le présent article présente les différentes positions du costume,pour l'enfant ainsi que pour l'adulte et traite des nouveautés ainsi que des particularités des costumes dans certains pays et particulièrement en Algérie.

      I-L'histoire du costume de l'antiquité à nos jours:

       "L'histoire du costume est une des faces de l'histoire de l'homme, de sa civilisation.L'homme a des goûts, des habitudes personnelles,des aspirations,des besoins spirituels et matériels qui influencent sur le costume pouvant le décrire comme un document complexe.

        Le costume est le plus sur symbole des qualités cachées et insaisissables d'un individu,d'une nation ou d'une époque.Grâce au costume,on pourrait fixer la place de chaque échelon dans cette immense échelle de l'histoire naturelle et sociale" (1)

     

      1/Encyclopédie

        1-Costume en Italien,veut dire costumé,coutume.

        2-Vêtement propre à tel pays,à telle époque,à telle condition de vie.

        3-En semble des différentes pièces d'un habillement,un costume de soirée.

        4-Tenue d'homme constituée d'une veste et d'un pantalon assortis et éventuellement

            d'un   gilet.

        5-Déguisement travesti.

        Costumer:...qqn, le revêtir d'un costume ou d'un déguisement.

       costumier:- Personne qui confectionne, loue ou vend des travestis.

                       -Personne qui s'occupe des costumes d'un spectacle.

       

             Sur le costume en général, l'absence d'une bibliographie complète empêche de suivre les multiples variations du costume ancien et moderne à travers toutes ses interprétations.

         D'autres part,les textes et les représentations font défaut,quant au document essentiel-le costume- on n'en possède des exemplaires originaux que pour les deux derniers siècles et ils sont dispersés dans divers points du globe.

          L'information a été recherchée dans un nombre d'ouvrages récents, dont plusieurs auteurs sont depuis longtemps spécialisés dans ces études,ont participé au premier congrès international d'histoire du costume organisé à Venis en 1952.

     

       2/ Le vocabulaire

             Le vocabulaire du costume en complique singulièrement la recherche tant par sa mobilité que par sa vérité, celle ci plus grande encore en langue Française que dans toute autre langue, d'où l'origine de nombreuses erreurs dont même les auteurs n'ont pas été exempt.

         Le mot "costume " lui même , dans le sens que nous lui donnons aujourd'hui,n'a droit de cité que depuis des cents ans, est aujourd'hui,paradoxalement appliqué à une histoire antérieure à lui de plusieurs millénaires.

          La signification de certains termes varient également dans le temps.Bien plus, certains vêtements changent de nom d'une époque à une autre, bien que leurs formes se soient peu modifiées.

       3/Les erreurs de dénomination:

          Nombre d'auteurs ayant écrit sur le costume depuis une centaine d'années ont négligé le problème de la concordance des parties du costume et leur appellation.Ils se sont contentés d'une terminologie très approximative et facile adoptée à leur suite sans critique,ni contrôle.On constate que certaines pièces du costume ont reçu des noms anciens de quatre vingts ou même cent ans de l'époque prétendue.

     

        4/Les sources iconographiques:

       La disparition, presque complète de l'habillement antérieur au dix huitième siècle oblige à la recherche ailleurs dans les oeuvres d'art : peintures, sculptures, fresques, miniatures, vitraux, monnaies, sceaux, gravures et tapisserie.Mais chacune de ces sources a interprété le costume selon une technique particulière et ses moyens propres, ni le plaqué de la sculpture égyptienne,ni les tons des miniatures du moyen âge ne correspondent exactement à la réalité du costume qu'ils représentent car ils sont souvent conventionnels ou fictifs.

      

       5/Les fonctions du costume:

         Dés l'origine, le costume n'a pas du correspondre uniquement à des fonctions utilitaires mais aussi comme un attribut procurant soit un pouvoir emprunté à d'autres êtres humains ou à des animaux,soit une protection des organes génitaux contre toute influence maléfique,il a rempli des fonctions magiques.Il est aussi le moyen de satisfaire le désir d'identification d'un être à un autre.Il est aussi une expression de puissance pour une chef ,d'autorité délégué pour un fonctionnaire.

        Le costume témoigne encore de la richesse de l'état de la profession de celui qui le porte.Il a acquis une signification religieuse en vertu du ritualisme particulier à chacun des divers cultes.Il semble ne soit que tardivement qu'il ait traduit le désir de plaire et soit devenu un moyen de séduire.

         Le costume compte cinq archétypes (modèles primitifs):2222

               - le costume drapé : fait d'une étoffe enveloppant le corps (fig1)

               - le costume enfilé : fait d'une seule pièce percée pour le passage de la tête (fig2).

               - Le costume cousu et fermé : composé de plusieurs pièces assemblées (fig3).

               - Le costume cousu et ouvert: croisé devant et superposé à d'autres vêtements(fig4).

               -Le costume fourreau ; ajusté au corps et aux membres(fig5).

        6/Les origines:

       *Les kaunakis : en laine des Sumériens ,était des jupes retenues à la taille par un bourrelet.Les femmes retenaient leurs jupes à la taille par une large ceinture.

       

         *Assyrie : Les rois portent généralement une étoffe à franges enroulée autour du corps et jetée sur l'épaule gauche.Les guerriers ont la jupe courte.

    Hatti:Les rois hittites sont figurés drapés jusqu'aux chevilles, le bras droit nu.Les guerriers portent une jupe courte.Tous on tune chaussure à bout relevée.

     

          *Perse :Les bas reliefs de Perse polis font connaître le costume des perses qui varie suivant le rang des personnages ainsi que celui des peuples tributaires.

    Les Partes portent les jambières;signe distinctif des peuples cavaliers.

     

           *Phéniciens : La chemise à manches courtes(chiton) semble originaire de Phénicie ou est également née la teinture à la pourpre,généralement recherchée pour les vêtements des rois.

     

          *Grece : Les costumes masculins et féminins comprennent les vêtements de dessous(endymata) dont le principal est la tunique(chiton) et les vêtements de dessus(épiblémata),principalement le manteau(himation)

    Ces vêtements ,généralement en laine et en lin,étaient blanc d'ordinaire avec de riches bordures et des broderies.

     

            *Les Étrusques : Les gens du peuple ne portaient qu'un manteau, sans tunique.Dans les classes élevés, les deux sexes portaient la tunique et la toge,celle des magistrats était blanche avec une bande pourpre et dite"praetexta".

     

            *Les Romains : Leurs vêtements caractéristique était la toge blanche et brodée pour les jeunes gens.Le manteau de voyage ou de guerre était le vêtement de dessous.La palla,manteau féminin,en laine,semble à la toge.Leurs vêtements étaient drapés ou greffés et non cousus.

     

           *Les Gaulois :Le braie,sorte de pantalon,est leur vêtement essentiel,avec une tunique descendant à mi cuisse et la saie,petit manteau carré.Les femmes portaient une tunique large et plissée,une sorte de tablier et un manteau de couleur agrafé aux épaules.

     

     

            *Les Égyptiens : du IIIeme siècle avant J.C auVIeme après J.C; le vêtement civil et 55555religieux de la période d'Antinoe,comprenait pour l'homme,une chemise- dite aussi tunique-à manche fermées aux poignets, des jambières de cuire ou d'étoffe à motifs bridées ou tissé et un manteau long,plus ou moins drapé.

             La femme portait une chemise en mousseline de lin, à encolure ceinturée,toujours garnie de riche broderie.La robe de laine, de couleur crue en deux étoffes assemblées sur de grosses ganses à manche collantes, à décolleté souvent carré et dans aucune fente sur la poitrine,sur lesquelles se plaçaient des éléments de décorations;comme la broderie copte aux points"Gobelins" de laine ou de soie.

               D'autres part,les coptes tissèrent et brodèrent une grande partie des pièces décoratives dont les Byzantins ornaient leurs vêtements,ce qui a contribué à la naissance en occident de l'art romain.

     

          *Moyens âges et temps moderne :Au XIeme siècle, sous l'influence de l'orient et avec l'introduction des soieries, apparaissent des modes nouvelles en Europe.

               On considère qu'avant 1789, dans les classes les plus modestes, le costume de travail différait du costume dit de 'fête"qui était porté dans les circonstances exceptionnelles par les hommes et les femmes des classes populaires et moyennes, outre le pays et l'époque,ils pouvaient indiquer par des signes souvent codifiés, le statut social, la religion,la richesse(dot),le métier,le statut familial(mariage,maternité,veuvage,etc...),les évènements personnels ( baptême,deuil,...).

             Au XXe siècle, les nouvelles conditions de vie ont uniformisé et nationalisé le costume populaire dont le caractère régional n'apparaît plus dans quelques provinces lors des fêtes traditionnelles.

             L'Afrique du Nord:Les phéniciens,les romains,les vandales,les byzantins, les Arabes, les musulmans,les turques,durant leur présence dans les pays côtiers de l'Afrique du nord y ont aussi apporté leurs habitudes et particulièrement leurs manières de se vêtir.

    Les Phéniciens s'installèrent en Afrique du nord en y fondant Carthage, la civilisation nouvelle qui s'y développa maintient  dans le costume, les caractères de son origine orientale.

             L'occupation Romaine ne paraissait pas avoir beaucoup influencé cet habillement, de caractère oriental qui faisait aussi reconnaître le Cartaginois en Italie et en Gèce.

    Le costume masculin restait tel qu'il était,par contre le costume féminin révèle une influence grecque très marquée.

    C'est le caractère musulman qui influença beaucoup le vêtement de l'Afrique du nord et plus particulièrement le caractère Turque qui influença beaucoup le costume traditionnel Algérien.

     

    II-L'HISTOIRE DU COSTUME TRADITONNEL ALGERIEN/:

                 Le peuple Algérien ne s'est pas représenté par lui même, par la sculpture, la peinture ou autre ,sauf par les grands peintres Mohamed et Omar racim, sinon toute autre ressource nous a été laissé par des écrivains ou peintres européens dans le domaine du textile, l'orfèvrerie durant le colonialisme Français . Grâce à eux nous avons pu avoir une certaine image réelle du costume Algérien.

       Sans  oublier que certains ouvrages Arabes ont parlé avec précision et détail des textiles et de leur tissage dans certaines grandes villes du Nord de l'Afrique ou plus précisément d'Algérie sauf que les livres sont presque introuvables dans certaines bibliothèques ce qui rend difficile la recherche dans ce domaine.

    Et donc cette recherche est basée sur ces quelques ressources qui parlaient du costume traditionnel de fête au XIXeme siècle.

     

        1-La région Algéroise (Nord):

               En de nombreux milieux citadins de l'Afrique Septentrionale aussi bien en Tunisie qu'en Algérie et au Maroc, les fillettes musulmanes sont initiées de très bonne heure à des travaux traditionnels à l'aiguille, autres que des broderies , évoquées en général"Dentelles" et dans les applications sont si fréquentes dans leurs lingeries et leurs ameublements . Le seul point utilisé est l'entre-deux"chbika"(petite grille).

              Cette dentelle est généralement blanche ou sinon les fils sont choisis dans les nuances des étoffes sur lesquelles elle est appliquée.Son usage est dans l'ornement des vêtements et du linge des mauresques citadines.

    L'histoire du costume féminin barbaresque qui fut si curieux et si original, nous apparaît obscure.

     1-La "qmajà"(chemisette) parfois faite entièrement en entre deux ,composée d'un 10empiècement sur lequel s'adaptaitent des rangs verticaux et  parallèles de "chbika".

     

    2-La "touq" ou "twaq"au pluriel, (col de chemise) faisant le tour du cou et descendant très bas sur la poitrine, le fente antérieure étant brodée de deux ou trois rangs d'entre-deux.

     

    3-Le "festane" ou "fsaten" au pluriel,(cotillon),léger ,mis par dessus le pantalon de ville,comme lui retenu à la ceinture par une coulisse et ne descendant pas plus bas que le genou.Ce vêtement était fait ,tout ou en partie , de "chbika" et brodé au bas de "briboz.

     

    4-Les "mhirmat el hailk" (petits foulards) pour le Hik, protègeant le cou et le haut de la poitrine et sur lequel on épinglait les bijoux.Leur surface était souvent brodée de point"mnezzel" (passé ) et leur pourtour garni de broderie.La dentelle était d'or ou de soie.

     

    5-Les "mhirmat el yedd" ( mouchoirs ) de mains, ornés sur les bords.100A.jpg

     

    6-Les "gorbata" ( cravates ) ayant 1.50 m et large de 0.15 m à 0.25 m, brodés en dentelles.Des motifs floraux épigraphiques brodés au point "mnezzel".

     

    7-Les "mlaya" ou "mlayel" (grand voiles) formés de deux lès d'étoffes,réunis par un entre-deux et que portaient les esclaves.Il semble que la dentelle ait surtout été pratiquée dans les milieux Kouloughis d'Alger, de Blida, de Kolea, de Cherchel, de Constantine, de Bejaia et de Djidjel.

    On sait que ce centre fut pendant trois siècles la principale capitale de la présence Turque.On serait tenté donc d'admettre que la dentelle Algéroise à l'aiguille vient d'orient.Pour mieux évoquer la vie des intérieurs Algérois de l'époque turque,une heureuse reconstitution a été réalisée dans une des chambres du potio inspiré du chef d'oeuvre pictural de De La croix "Femmes d'Alger dans leu intérieur" la scène représente des Algéroises parées de leurs plus beaux atours offrant le café à leur visiteur vêtue de son Caftan et coiffée d'une longue "çarma" métallique.

    Les maîtresses de maison portent la "ghlila" (veste longue ) sur la "qmaja" (chemise)

    qui passe par dessus le "sarual" ( pantalon) et la "fouta" en soie qui entoure la taille.

    Le foulard est élégamment retenu par la "acaba" diadème et les "ra'achet" (épingle tremblantes).Quant au costume masculin de la région Algéroise, il n'y a eu aucune recherche,aucun écrit, par contre il y a eu certaines oeuvres picturales que j'ai pu trouvé dans des timbres algériens récents,des livres de dessin d'art comme ceux d'Omar et Mohamed Racim,des livres d'histoires de l'époque de la présence Turque et de l'époque coloniale Française.

     


    ..........

     

    à suivre...

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    3 commentaires
  •  

     

          Si vous êtes  propriétaire d'une entreprise ou d'un bureau ou d'un magasin, une carte de visite est l'une des exigences du travail et de communication avec les clients. Donc, vous ne soyez pas  excentrique et pas beaucoup d'informations.

         Pour voir ce qu'est cette information et comment elle doit etre organisé , voici quelques conseils utiles:


    1-Elle doit etre entre 10 cm x 6cm, par exemple.

    2-Ces informations doivent etre réparties  en quatre groupes:

       Nom et adresse:
        - Indiquez votre nom et votre travail au milieu . Votre prénom en minuscules  et le nom en majuscule pour les langues laitines . Puis vient ,en dessous ,sous votre  poste dans l'entreprise, ou votre tâche en français et en anglais.

         Pour langue arabe, il n'y a pas de majuscules ou de miniscules mais le prénom vient avant le nom et tout deux du meme caratère, c'est à dire en gras.

        La carte peut également être en deux langues recto-verso , je veux dire les pays arabes et étrangers. Ainsi ,il vous sera plus facile  de travailler avec tout le monde là ou vous allez.

        Logo et  nom de l'entreprise:
          Logo  de la Société  dans le coins supérieur droit , son nom dans le coin supérieur gauche.
          L'inverse sera pour la langue arabe.

          Il est déconseillé de mettre sa  photo sur la carte.

       Adresse de la société:
        Dans le coin inférieur droit, mettre l'adresse postale de l'entreprise, le site Web, et le numéro   de téléphone mobile.

       Vos coordonnées:
         Seront dans le coin inférieur gauche, et mettre l'adresse e-mail et numéro de téléphone de votre bureau, et le numéro de fax.


         Il esr préférable d'utiliser le style classique, que ne se démode pas facilement. Choisissez les styles  bois tels que "Ariel, Rotis, Gill» «pour faciliter la lecture des mots isolés. Choisir deux types de ligne ,deux tailles et deux couleurs, pas plus  avec le changement entre épais et fin pour créer de la diversité.

         Si votre carte est d'une seule langue, il est préférable d'exploiter le verso pour présenter  l'entreprise, son secteur d'activité et ses produits dans cquelques chiffres, ou pour mette une carte du site de la société pour ceux qui voudraient se rendre sur le terrain.


          Cette carte peut être faite grâce à des programmes informatiques comme microsoft office publisher .

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  •       Quand j’ai lu ce titre dans un magazine il y a de cela quelques années , je croyais qu’on parlait d’un tourisme  expérimenté dans un laboratoire de recherche , sous microscope .Je trouvais ça drôle, mais c’était tout autre chose.

           Le tourisme expérimental est une expression inventé par Joël  Henry ,cofondateur du laboratoire de tourisme expérimental ,Latourex, à Strasbourg, qui se défini par un tourisme sous contraintes.

           Ou encore, c’est une façon amusante de voyager dont la méthodologie de voyage peut être définie mais la destination est parfois inconnue. Ses méthodes sont plus loufoques les une que les autres, mais qui donnent un grand plaisir aux voyageurs et leur permettent d’inventer leurs propres règles du jeux. Pas besoins d’équipement spécial , ni même de beaucoup d’argent parfois même de rien .

           Cette façon de voyager peut vous emmener nulle part, car l’endroit à découvrir peut être charmant ( une exposition d’art, un carnaval,….),comme il peut être dénué de tout charme(une zone industrielle,…).

     

      Voici quelques exemples :

     

          Explorer les lieux ordinaires, comme le musé de la ville que  l’on a  jamais visité , le théâtre , une salle d’attente de la caisse de retraite car un ami nous a parlé de sa belle architecture, un endroit gastronomique traditionnel  ou encore étranger.

     

          Parcourir  une route dans la ville, balader le long d’une ligne d’un bus, de tram qui passe dans des quartiers dont  nous n’ avons jamais visité : contempler les maisons, magasins, écouter les discussions.

     

         Revenir le plus lentement possible, il s’agit de partir vers une destination un peu loin par un moyen rapide et y revenir par ses propres moyens :auto-stop, vélo, marche.

     

         Aller loin sans prendre l’avion, l’idée est de passer 24h si possible dans un aéroport sans décoller en se contentant de jouir du confort des salles d’attente, des différents ressources gastronomiques, commerciales.

     

         Faire de son voyage une œuvre d’art, prendre des photos : du pont que l’on traverse chaque jour, de la vue de l’ hôtel, de son lieu de travail ,...

     

         Les exemples sont nombreux il faut juste donner la liberté à son imagination..

     

    Alors, bon voyage.

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  •               Certaines recettes de gateaux ont besoin de sirops, mais les gateaux ne sont pas tous les mème et donc les sirops aussi . Alors , voici les préparations de quelques sirops dont on a besoin dans leurs préparations.

     

                Alors, pour les ingrédients nous auront besoin de 500g de sucre et , 350 g d'eau .

    Mélangez sucre et eau et chauffez jusqu'au moment ou l'ébullition commence.

                   

                Le sirop passe par différentes phases qu'il est facile d'étudier.Chaque aspect du sirop porte alors un nom différent, le degré de concentration du sirop peut etre evalué exactement à l'aide du pèse-sirop dans une éprouvette .On y plonge le pèse sirop pour lire le nombre inscrit en face de la graduation ou s'arrete le niveau du liquide.

     

              1°Lissé : Le sirop pris avec une écumoire coule doucement en filet lisse : 30°

              2°Perlé : Le sirop tombe en gouttes épaisses : 33°.

              3°Filet : le sucre pris entre le pouce et l'index s'étend en un filet : 35°.

              4° Soufflé : Le sirop pris avec une écumoire forme des petites bulles si l'on souffle au

                                  travers  de l'écumoire : 38°.

               5° Boulé : Le sirop pris dans deux doigts mouillés et plongés aussitot dans l'eau froide

                                 se roule en une boule molle.

                6° Cassé : Le sirop refroidi brusquement dans l'eau froide se casse aussitot.

     

               Ensuite le sirop a perdu toute son eau, il commence à prendre une couleur blonde,puis rousse qui est le caramel.

     

                  Ne pas laisser  dépasser la couleur brune .Retirez le moule de la chaleur et par un mouvement de va et vient , tournez le moule pour qu'il s'enduise de caramel.Celui ci en refroidissant épaissit et durcit sur les parois du moule.

     

                Versez la préparation de l'entrements quand le caramel est refroidi .

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire